Page 1 sur 1

Ventilation de l'atelier

Posté : sam. 27 févr. 2016 19:16
par air thouin
En plus de porter mon masque, je projette de monter un système d'aspiration des gaz dûs à la brasure dans mon atelier.
En effet celui-ci est mal ventilé ce qui est problématique vue la nocivité de ces gazs.
Vu le prix de ce genre de ventilation neuve, je vais plutôt la construire.
Avant cela je voulais savoir si certains d'entre vous aviez déjà fait ca, si oui quels pièges sont à éviter.

Pour le moment j'ai 3 possibilités:
-Récuperer la ventilation d'un vieux climatiseur
-Récupérer une VMC
-Acheter une ventilation pour "culture de plantes indoor"

Dans tous les cas, j'amenerai un tuyau flexible juste au dessus de ce que je brase pour aspirer les gaz directement.
Je vais voir cet semaine un ami qui bosse dans ce domaine et qui va me conseiller sur les débits nécéssaires pour avoir une ventilation suffisante, je vous dirai ce qu'il me conseille.

D'ici là n'hesitez pas à poster vos idées !

Re: Ventilation de l'atelier

Posté : sam. 27 févr. 2016 19:47
par Vib
Je suis curieux de voir ce que ça va donner car ils ne me semble pas avoir vu de cadreur se servir de ça.
Et je me dis que ça ne doit pas simplifier les choses car ça doit altérer la soudure non ? Enfin les températures de chauffe etc ? Ça c'est une hypothèse...
Après je me dis que vue la quantité de cadres que l'on fait, par rapport à la pollution de l'air, les pesticides etc, une mort par trop de flux est encore hypothétique...
Mais je suis d'accord que c'est toujours mieux de se protéger

Re: Ventilation de l'atelier

Posté : sam. 27 févr. 2016 22:21
par air thouin
On est d'accords qu'on mourra certainement pas de ces gaz, en revanche je trouve ces odeurs particulierement désagreable, et mon atelier est au fond du garage, manque clairement de ventilation, ce qui fait que ces gaz s'echappent très mal et en gros l'odeur et tout ce qui va avec reste un bon moment du coup si je peu l'evacuer tout de suite autant le faire l'idée est de ne pas trop investir dedans, avec de la recup etc...

Quand à l'altération de la soudure, je pense que ca dépend du débit d'air, il faudra qu'il soit a peu pres adapté

Sinon, je l'ai déjà vu chez plusieurs cadreurs (j'essairai de retrouver des liens), et aussi chez the bicycle academy:

https://weldspeed.com/global/media/home ... home_d.jpg

Re: Ventilation de l'atelier

Posté : dim. 28 févr. 2016 15:03
par DJ_
A l'école pour la soudure on a une aspi centralisé avec une buse pour chaque poste.

En plus de ça on a deux aspi mobile pour les trucs qui ne rentrent pas dans les cloisons, je suis tombé sur le prix et je suis tombé le cul. C'était une histoire de 1200€ (certainement HT en plus...)

Je me pose aussi bcq de question car je ne sais pas encore trop où faire mon atelier.
Je sais abattre une cuve a eau (trop grande de toute façon) pour avoir 3m60 sur 3m
sauf que c'est juste en dessous le la cuisine donc j'ai un peu peur que ça ne traverse mon pauvre plafond (en brique) et que ça ne stagne dans la cuisine ou dans ma chambre...

Dehors, ça risque d'etre froid
J'hésite a prolonger ma cave et d'utiliser le toit comme terrasse (+ ajouter des étages au dessus dans très longtemps)...

Je pense que l'idéal c'est d'avoir une lame d'air frais au niveau du plafond, car une petite aspi artisanale juste a coté c'est pour faire partir l'argon d'un poste TIG

L'image que tu montre ça a l'air adapté sur un aspi normal, mais sans filtre (ou sans le mettre dehors) c'est un peu inutile non?

Re: Ventilation de l'atelier

Posté : lun. 29 févr. 2016 11:02
par princeofsherwood
Bonjour,

les apsi de soudure (ou de peinture) sont hyper cher car l'electronique est protégée pour éviter les départs d'incendies (etincelle + mélange de gaz =???)

Quand je soudais dans l' appart j'avais bricolé une petite chambre de soudure dans une penderie ikea avec une hotte aspirante. Je n'ai pas vérifié, mais je me dis qu'avec toute les graisses que cela aspire, les hottes doivent tout de même etre un minimum protégée pour les départs de feu (mais ecore une fois, je n'ai pas vérifié). L'extraction se faisait à l'extérieure via la fenetre... (ah la jeunesse ;) Globalement, c'etait assez efficasse.

Je n'utilise plus d'api car je bosse dans un grand hangar, mais j'ai pris une protection repiratoire: un demi masque 3M.

Le problème dans le soudo brassage, c'est le flux (faut pas oublier que c'est un acide e qu'il y a une tete de mort sur la boite....).

C'est sûr qu'on vit une époque étrange où l'on empoisonne déjà par la bouffe et l'eau que l'on consomme...

Re: Ventilation de l'atelier

Posté : ven. 10 juin 2016 17:27
par TonTon
princeofsherwood a écrit : le flux (faut pas oublier que c'est un acide e qu'il y a une tete de mort sur la boite....).
+1 Prince!

Re: Ventilation de l'atelier

Posté : mar. 27 déc. 2016 22:03
par Alex
http://travail-emploi.gouv.fr/sante-au- ... de-soudage

Les fumées de soudage sont nocives et doivent donc être captées à leur source d’émission en privilégiant, selon les procédés mis en œuvre et la configuration des pièces, les dispositifs de ventilation suivants :
Il vaut mieux les classer par ordre préférentiel

Cabine de soudage (la taille de la pièce à souder ne doit pas excéder celle de la cabine) n°3
Aspiration fixe à la source (pour poste fixe et petites pièces) n°2 - il ne faut pas changer la forme mais l’expression utilisée est incompréhensible, il vaudrait mieux mettre table aspirante. Une TPE comprendra mieux
Aspiration mobile à la source (tuyau flexible aspirant fixé sur une potence réglable suivant la localisation du cordon de soudure) n° 4 - l’expression utilisée par toute la profession et même le soudeur de TPE est bras articulé
Aspiration associée à l’outil ou à l’outillage (torche aspirante dont l’extrémité est équipée d’une buse d’aspiration des fumées adaptée aux systèmes MIG et MAG, gabarit aspirant) n°1
Hotte aspirante (réservée aux lignes automatisées de soudage sans opérateur) n° 5
La ventilation au poste de travail doit être complétée par un système de compensation d’air de la ventilation générale.
Le dispositif de captage doit être :
Frontal pour les postes fixes et les petites pièces (en partie arrière de la table sur laquelle on soude)
Les fumées de soudage sont ascensionnelles et ce principe de captage va à l’opposé du mouvement naturel des fumées. réservé à des cas ultra particuliers- ne pas mettre dans la fiche
Pour une efficacité maximale, la zone d’aspiration doit être le plus encoffrée possible (écrans latéraux de chaque côté de la table),. Elle doit tenir compte du stockage des pièces soudées qui continuent à émettre des fumées en cours de refroidissement.